Le projet : les options soumises à concertation

Quelles sont les différentes options proposées ?

Pour permettre à l’aéroport de conjuguer capacité d’accueil et protection des populations, la DGAC soumet à la concertation plusieurs options de réaménagement et d’exploitation de l’aéroport.

Quelles sont les options de réaménagement ?

Les options concernant la piste

Le maintien de la piste actuelle (option de référence)

La longueur (2 900 mètres) et l’emplacement actuels de la piste ne sont pas modifiés par rapport à la situation existante.

La piste doit cependant faire l’objet de travaux de réfection afin de la mettre en conformité avec la réglementation : structure, profil et revêtement, balisage lumineux, équipements de guidage, etc.  

Par ailleurs, la mise en place de l’ILS nécessite un décalage du seuil d’atterrissage de 250 m vers le sud au nord de la piste.

En savoir plus sur l'ILS

Les principaux impacts* :

Nuisances sonores La remise dans l’axe va impacter des populations différentes. L’amélioration de la performance acoustique des avions réduit partiellement les effets défavorables.
Foncier et biodiversité Pas d’incidence notable par rapport à la situation existante
Satisfaction des besoins de mobilité aérienne Stagnation du trafic à partir de 2040
Coûts Entre 120 et 150 M€

* non exhaustif, se reporter au dossier de concertation pour plus de détail

L’allongement de la piste : 400 m ou 800 m (options P1 et P2)

La piste actuelle pourrait être prolongée de 400 mètres ou 800 mètres vers le sud. L’objectif de ces aménagements serait de décaler d’autant le seuil de la piste, c’est-à-dire le point où les avions entrent en contact avec le sol. Cet allongement de la piste permettrait donc d’augmenter l’altitude de survol de la ville de Nantes : les avions pourraient commencer leur descente pour atterrir plus tard, causant ainsi moins de nuisances pour les riverains.

Allongement de la piste : schéma

 

Allongement de la piste : option 1

Allongement de la piste : option 2

Les principaux impacts* :

Thèmes Option P1 Allongement de 400 m Option P2 Allongement de 800 m
Nuisances sonores Une réduction importante : 4700 personnes de moins exposées à plus de 55 dB Une réduction très importante : 6 800 personnes de moins exposées à plus de 55 dB
Foncier et biodiversité 15 ha de foncier et de terres agricoles à acquérir / Pas d’effet notable sur les continuités écologiques 30 ha de foncier et de terres agricoles à acquérir / Un effet défavorable modéré sur les zones humides (5 ha)
Coûts + 50 M€ par rapport à l’option de référence + 100 à 150 M€ par rapport à l’option de référence

* non exhaustif, se reporter au dossier de concertation pour plus de détail

La création d’une piste en « V » (option P3)

Une alternative est la création d’une seconde piste en « V » par rapport à la piste actuelle, avec un angle de 24° depuis son point nord. Cette nouvelle piste permettrait aux avions de privilégier des trajectoires au-dessus de la Loire et donc de survoler moins d’habitations. Elle serait utilisée pour les atterrissages vers le sud. Les atterrissages vers le nord et les décollages, qui génèrent moins de nuisances, auraient lieu sur la piste actuelle. 

La création d'une piste en "V" : option 3

Les principaux impacts* :

Thèmes Option P3
Nuisances sonores Une réduction importante : 2 400 personnes de moins exposées à plus de 55 dB
Foncier et biodiversité 150 ha de fonciers et de terres agricoles à acquérir, incluant le déboisement de la forêt de Château-Bougon, avec impact sur sa biodiversité.
Un effet défavorable important sur les zones humides (15 ha)
Coûts + 250 à 300 M€ par rapport à l’option de référence

* non exhaustif, se reporter au dossier de concertation pour plus de détail

La création d’une piste transversale (option P4)

Dans cette hypothèse, une seconde piste serait implantée de manière transversale par rapport à la piste actuelle, dans sa partie sud. L’orientation est-ouest de cette piste permettrait d’éviter aux avions de survoler le cœur de l’agglomération nantaise. L’ensemble du trafic serait alors reporté sur cette nouvelle piste. La piste actuelle ne serait plus utilisée qu’en cas d’indisponibilité du nouvel équipement ou de vents très défavorables. 

La création d’une piste transversale : option 4

Les principaux impacts* :

Thèmes Option P4
Nuisances sonores Une très forte réduction : 10 700 personnes de moins exposées à plus de 55 dB
Foncier et biodiversité 115 ha de foncier et de terres agricoles à acquérir, incluant le déboisement d’une partie de la forêt de Château-Bougon / Effet défavorable important sur les zones humides (15 ha).
Rupture d’un corridor écologique principal.
Coûts + 300 à 350 M € par rapport à l’option de référence

* non exhaustif, se reporter au dossier de concertation pour plus de détail

Tableau de synthèse des effets des options de piste Document PDF | 115.657 Ko

Le réaménagement de l'aérogare : quelles options ?

Pour répondre aux besoins générés par l’accroissement du trafic et donc du nombre de passagers (11,4 millions attendus en 2040), plusieurs options de réaménagement de l’aérogare sont également soumises à concertation. Objectif : améliorer les conditions d’accueil des voyageurs. À la clé, 6 000 emplois supplémentaires seraient créés, quelle que soit l’option retenue. 

Quel emplacement pour l’aérogare ? Deux options sont proposées à la concertation :

Aérogare modernisé

La modernisation de l’aérogare existant : localisation actuelle

L’aérogare garde sa localisation actuelle à l’est de la piste, mais elle est modernisée et agrandie pour offrir une surface permettant l’accueil des passagers dans des bonnes conditions, avec des terminaux confortables offrant un niveau de service élevé.  
Aérogare Ouest

La création d’une aérogare à l’ouest 

L’aérogare est construite à l’ouest de la piste actuelle. Elle offre une surface permettant l’accueil des passagers dans de bonnes conditions, avec des terminaux confortables offrant un niveau de service élevé.   

  • Cette option n’est pas compatible avec la piste en V et la piste transversale.
Thème Modernisation de l'aérogare actuelle Nouvelle aérogare à l'ouest
Nuisances sonores Une hausse très importante : 11 000 personnes en plus exposées à plus de 55dB
Développement économique et emploi Création de 6 000 emplois supplémentaires grâce à la nouvelle aérogare
Coüt + 250 à 300 M€ par rapport à l'option de référence + 450 à 500 M€ par rapport à l'option de référence



Bientôt disponible : Télécharger le tableau de synthèse des effets des options d'aérogare

Quel niveau de service pour les terminaux : unique ou différencié ?

Maintenir un terminal unique, modernisé, avec un niveau de service élevé comme c’est le cas actuellement.

Les principaux impacts * :

Thèmes Impacts
Accueil des voyageurs + 2,8 millions de passagers accueillis dans de bonnes conditions
Attractivité de l’aéroport Bonne réponse aux attentes des compagnies régulières mais attractivité limitée pour les compagnies low-costs faute d’infrastructure spécifique 
Attractivité de l’aéroport Pas d’opportunité nouvelle pour accroître l’offre de billets à tarifs avantageux

* non exhaustif, se reporter au dossier de concertation pour plus de détail

 

Proposer des terminaux à niveaux de service différenciés

L’un à niveau de service plus élevé serait destiné à l’accueil des passagers des compagnies régulières ; le terminal à service simplifié serait dédié aux compagnies à bas coûts (low cost).

Les principaux impacts * :

Thèmes Terminaux différenciés
Accueil des voyageurs + 3,1 millions de passagers accueillis dans de bonnes conditions
Attractivité de l’aéroport Réponse aux attentes des compagnies régulières
Attractivité importante pour les compagnies low-cost
Réponse aux besoins de mobilité aérienne du territoire/des usagers Développement de l’offre low-cost et donc accroissement de l’offre de billets à tarifs avantageux

* non exhaustif, se reporter au dossier de concertation pour plus de détail

Comment aménager les abords de l'aérogare ?

Deux options sont possibles pour aménager les abords immédiats de l’aérogare : 

Créer une esplanade urbaine devant l’aérogare : 

Bien intégrée, qualitative, cette place se veut accessible à tous. Elle facilite l’orientation des voyageurs grâce à une signalétique adaptée et favorise la pluralité des usages : accès par les transports en commun ou via le dépose-minute.

Installer un ou plusieurs parkings en silos devant l’aérogare : 

Situés à proximité immédiate de l’aérogare, les parkings en silos en optimisent l’accès. Le choix d’un parking en silo en remplacement des parking existants permet de limiter la surface foncière utilisée et, de fait, l’imperméabilisation de surfaces nouvelles.

Quelles options d'exploitation ?

La concertation est ouverte sur les modalités d’exploitation de l’aéroport, c’est à dire ses horaires de fonctionnement. 

Le maintien de l’exploitation actuelle : La programmation de vols intervenant entre minuit et six heures n’est pas limitée. L’arrêté de restriction actuellement en vigueur pour les avions les plus bruyants est appliqué. 

Option E1 : « Interdiction de programmation de vols la nuit » : Ce «couvre-feu» de minuit à 6h du matin interdirait aux compagnies aériennes de programmer le départ et l’arrivée de vols dans ce créneau. Seul le retour des avions ayant pris du retard par rapport à l’horaire programmé pourrait être autorisé de façon exceptionnelle. Le principe de ce «couvre-feu» fait l’objet d’un consensus politique parmi les 24 maires de Nantes Métropole (déclaration du 28 janvier 2019). Un règlement européen impose de réaliser une étude dite « d’approche équilibrée » avant la mise en place de toute mesure de restriction de la circulation aérienne. Une telle étude nécessite environ deux ans de travail et de consultations obligatoires avec l’ensemble des parties prenantes, en particulier les compagnies aériennes. Si un tel «couvre-feu» était décidé à l’issue de la concertation, il pourrait être mis en place au second semestre 2021.

Les principaux impacts :

Thèmes Couvre-feu
Nuisances sonores Réduction très importante des nuisances entre minuit et 6h du matin
Satisfaction des besoins de mobilité aérienne Diminution des vols commerciaux de 4 à 5 % en 2040
450 000 passagers en moins à l’horizon 2040
Développement économique et emploi Cette option crée 1.000 emplois directs de moins que l’option de référence.

Procédure de mise en œuvre d’un couvre-feu Document PDF | 108.474 Ko

Bientôt disponible : Télécharger le tableau de synthèse des effets des options d’exploitation

Back to top