Présentation du projet

Les grandes caractéristiques du projet

Le projet de réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique comprend plusieurs grandes orientations pour améliorer l’accueil des voyageurs et l’attractivité de l’aéroport, tout en limitant les nuisances sonores et l’impact sur l’environnement :  

  • un allongement de 400 mètres de la piste d’atterrissage, voir à ce sujet la page des 31 mesures ou la FAQ du projet ;
  • la modernisation de l’aérogare et son agrandissement afin d’améliorer la qualité de service et permettre d’accueillir davantage de passagers ;
  • la création de nouveaux postes de stationnement pour les avions ;
  • la mise en place de la procédure dite « double approche » pour les atterrissages face au sud.

Focus : qu’est-ce que la procédure dite « double approche » ?

La piste d’atterrissage nord-sud de l’aéroport est utilisée dans les deux sens, en fonction du sens des vents. Les avions atterrissent et décollent ainsi toujours face au vent. L'atterrissage est la phase finale de la procédure d'approche. Celle-ci définit les trajectoires et altitudes que l’avion doit respecter pour approcher la piste.

Actuellement, environ 45% des atterrissages à Nantes-Atlantique se font aujourd’hui face au sud. Les avions en segment final d’approche suivent une trajectoire légèrement désaxée, avant de se remettre dans l’axe pour l’atterrissage. Pour sécuriser davantage les atterrissages en cas de conditions météorologiques dégradées, la mise en place d’un système de guidage vertical est nécessaire. Ce système permet de guider le pilote pour approcher la piste dans l’axe.

La « double approche », est une procédure peu commune qui consiste à alterner les approches dans l’axe et les approches désaxées en fonction des conditions météorologiques, afin de limiter le survol de l’hypercentre de Nantes tout en maintenant un haut niveau de sécurité en cohérence avec le niveau de trafic de l’aéroport.

Pour en savoir plus :
https://www.reamenagement-nantes-atlantique.fr/impacts-du-projet

Les porteurs du projet

dgac                                      Ministère de la transition écologique et solidaire

La Direction générale de l’Aviation (DGAC), maître d’ouvrage du projet

La Direction générale de l’Aviation civile (DGAC) est une direction générale du ministère chargé des transports. Elle a pour mission de garantir la sécurité et la sûreté du transport aérien en plaçant la logique du développement durable au cœur de son action. Elle traite de l’ensemble des composantes de l’aviation civile : développement durable, sécurité, sûreté, régulation économique, soutien à la construction aéronautique, formation aéronautique, aviation générale.

L’aéroport de Nantes-Atlantique, d’intérêt national et international, est propriété de l’État. C’est pourquoi la DGAC porte le projet de son réaménagement jusqu'à la désignation du futur concessionnaire. En tant que maître d’ouvrage, la DGAC définit le calendrier et le budget consacré à ce projet, et organise également les temps de dialogue avec les parties prenantes du projet.

La préfecture de la Loire-Atlantique, interlocuteur privilégié du territoire

La préfecture de la Loire-Atlantique est engagée aux côtés de la DGAC pour trouver des solutions permettant d’insérer au mieux le projet dans son territoire. En tant que service territorial de l’État, la préfecture est un l’interlocuteur privilégié pour les acteurs du territoire.

La préfecture a notamment organisé la première réunion du Comité de suivi des engagements de l’État et des collectivités territoriales, en réunissant le 26 octobre 2020, une trentaine de parties prenantes (élus, services de l’État, chambres consulaires, associations de riverains, associations environnementales, organisations professionnelles et syndicales) afin de faire un premier point d’étape sur l’avancement du projet de réaménagement de l’aéroport.

Le calendrier prévisionnel du projet

Le coût du projet et son financement

Quel est le coût du projet ?

L’Etat a estimé que le coût du projet de réaménagement décidé à l’issue de la concertation préalable de 2019 se situe autour de 450 M€ HT.
Le coût du projet sera connu à l’issue d’un appel d’offres que conduit la DGAC afin de choisir le nouveau concessionnaire, lequel réalisera les travaux de réaménagement et exploitera l’aéroport Nantes-Atlantique.

Qui paiera le réaménagement de Nantes-Atlantique ?

Aucune subvention publique ne sera versée au futur concessionnaire pour le réaménagement et l’exploitation de l’aéroport.

Le projet sera financé dans le cadre d’un contrat de concession entre l’État et une société sélectionnée au terme d’une procédure de mise en concurrence (appel d’offres), prévue pour début 2022.

Le futur concessionnaire sera chargé de concevoir, financer et réaliser le projet de réaménagement de Nantes-Atlantique, d’exploiter et de renouveler les infrastructures.

Par ailleurs, sous réserve de l'approbation par les autorités compétentes (Commission européenne), l’Etat fera bénéficier le futur concessionnaire des sommes de préfinancement qui avaient été payées par les compagnies aériennes en vue de la réalisation de l’ancien projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Back to top