L’environnement : quelles attentes pour le projet ?

Comment développer l’exemplarité écologique de la nouvelle infrastructure ?

Ajouter ma contribution
  • environnement

    Pierrette - 23/07/19 - 17h15

    La seule solution pour protéger l'environnement c'est de transférer le plus rapidement possible l'aéroport. Il ne faut pas oublier que les avions survolent régulièrement le lac de grand lieu (le plus grand lac de plaine en France et 2ème réserve ornithologique). Ce lac est une réserve nationale, et je ne comprends toujours pas pourquoi les écologistes ne se sont jamais battu pour sauvegarder ce patrimoine !
  • Les arbres ne vont pas jusqu'au ciel, les avions non plus !

    francrist - 22/07/19 - 19h33

    Nous sommes alertés par les scientifiques sur les conséquences environnementales de la croissance de l’activité humaine. La prise en compte de ces avertissements se traduit à plusieurs niveaux :
    - Les populations des pays développés recherchent des comportements plus sobres
    - Les politiques tendent à pénaliser financièrement les activités polluantes
    Ces indicateurs démontrent une transition de la société qui a déjà commencé et dont les évolutions futures sont très largement inconnues.
    Et si dans quelques années prendre l'avion devenait aussi grossier que d'aller tuer des fauves en Afrique.(cf actualité récente)
    Pas de projet grandiose pour Nantes Atlantique alors que d'autres plateformes sont sous utilisées dans la région.
    Il faut mutualiser, c'est économique et ça n'ajoute pas de nuisance.
    Le développement infini est une idée périmée
    En attendant de voire la tendance se dessiner, il faut poser des limites au trafic acceptable
    Rationel
    • Pas d'accord
      0
    Ne pas développer nantes atlantique c'est préserver les gros intérêts financiers d'aéroports de Paris. Attention a ne pas mettre encore la finance avant l'humain : choisissons l'option impactant le moins les gens, l'option 4 piste transversale
  • TRANSFERT

    MARVALE - 21/07/19 - 20h44

    c'est assez simple : transfert
  • Exemplarité écologique

    Lolo578 - 20/07/19 - 11h26

    Quel paradoxe dans cette question. Exemplarité écologique et avions ?? Réduire l'utilisation des avions voila ce qui serait une exemplarité écologique.
  • l'humain au coeur de l'écologie

    Rationel - 20/07/19 - 05h12

    Un aménagement exemplaire d'un point écologique et environnementale est un aménagement qui expose le moins la population aux pollutions chimiques, sonores et au stress.

    La faune et la flore du lac de grandlieu a démontré sa capacité à se développer auprès d'un aéroport, selon le directeur du muséum d'histoire naturelle, et nous n'avons pas à nous focaliser sur ce sujet.

    Quand à la consommation de terres agricoles, il peut être envisagé de redonner à la nature des terres autrefois urbanisées dans des régions qui voient leur activité et leur population diminuer aujourd'hui. Une approche globale s'impose sur cet aspect
  • Tri des déchets, énergies renouvelables, transports doux...

    JF Leblanc - 19/07/19 - 14h06

    Je suis favorable au réaménagement de Nantes Atlantique, car j'étais contre le projet de NDDL.

    D'un point de vue usages :
    - accélérer le tri des déchets (commerces en particuliers) ;
    - mettre en place des bornes de recharge électrique pour faciliter la mobilité douce ;
    - prévoir une solution de compostage de déchets organiques avec COMPOST IN SITU ;
    - développer la consigne de bouteilles dans les commerces pour limiter l'usage de plastique
    - il y aurait tant à dire, à l'image de nos usages quotidiens qui doivent évoluer.

    D'un point de vue extérieur :
    - développer des parking silos/sous-terrains pour libérer du foncier et installer plus d'espaces verts ;
    - amener le Tram 3 jusqu'à l'aérogare pour limiter les transports émetteurs de CO2 ;
    - intégrer des solutions de production d'énergie renouvelable en autoconsommation au bâti.

    Une véritable étude d'impact est nécessaire et l’État doit être le garant d'un vrai projet vertueux pour le climat.
  • Au voisinage direct du Lac de Grand Lieu c'est impossible

    jotbou - 18/07/19 - 21h04

    L'exemplarité écologique au voisinage aussi proche du Lac de Grand Lieu est une aberration dans le questionnement initial. Peu importe le scénario éventuellement retenu et son dimensionnement, la Nature environnante, sa faune d'une richesse extraordinaire et le lac de Grand Lieu seront les première victimes au sens littéral de la chose. Il ne peut y avoir d'exemplarité écologique puisque des terres et milieux naturels seront prélevés pour mener ces projets néfastes. Des zones humides seront détruites, des espèces seront fortement menacées par ces éventuels réaménagements et vs ne prenez même pas en compte les vols des oiseaux migrateurs qui seront soient abattus par le passage des nombreux avions en rotation ou rendus complètement fous par ce traffic incessant au-dessus d'eux. Sacrifier 80000 humains et des milliers d'animaux tel sera le bilan inéluctable de l'exemplarité écologique que vous prônez avec peu d'en train. Le transfert vers une zone moins écologiquement sensible est vital.
  • Au voisinage direct du Lac de Grand Lieu c'est impossible

    Rose - 18/07/19 - 14h18

    L'exemplarité écologique au voisinage aussi proche du Lac de Grand Lieu est une aberration dans le questionnement initial. Peu importe le scénario éventuellement retenu et son dimensionnement, la Nature environnante, sa faune d'une richesse extraordinaire et le lac de Grand Lieu seront les première victimes au sens littéral de la chose. Il ne peut y avoir d'exemplarité écologique puisque des terres et milieux naturels seront prélevés pour mener ces projets néfastes. Des zones humides seront détruites, des espèces seront fortement menacées par ces éventuels réaménagements et vs ne prenez même pas en compte les vols des oiseaux migrateurs qui seront soient abattus par le passage des nombreux avions en rotation ou rendus complètement fous par ce traffic incessant au-dessus d'eux. Sacrifier 80000 humains et des milliers d'animaux tel sera le bilan inéluctable de l'exemplarité écologique que vous prônez avec peu d'en train. Le transfert vers une zone moins écologiquement sensible est vital.
  • Options P3 (piste en V) et P4 (piste transversale) incompatibles avec l'exemplarité écologique.

    Claris - 17/07/19 - 21h20

    Ces 2 options P3 (piste en V) et P4 (piste transversale) sont clairement incompatibles avec l'exemplarité écologique.
    Je cite : "115 ha de foncier et de terres agricoles à acquérir, incluant le déboisement d’une partie de la forêt de Château-Bougon / Effet défavorable important sur les zones humides (15 ha). Rupture d’un corridor écologique principal."
    Sans compter que les habitants des communes ayant fait le choix d'un habitat au vert (Bouaye, Brains, ...) seront clairement impactés par des nuisances bien éloignées de l'exemplarité écologique attendue et de leurs choix de vie.
    Ils n'ont jamais eu connaissance de ces 2 projets de piste transversale ou en V avant l'abandon de NDDL, et ont pour la plupart choisi un logement dans un environnement au vert/au calme, sans imaginer devoir devenir un jour les boucs émissaires d'un choix politique en désaccord avec la réponse de la consultation citoyenne.
  • Transfert!

    ptinico44 - 16/07/19 - 22h38

    En faisant ce qui était prévu à l'origine, un transfert vers un aéroport HQE dans une zone peu peuplée
    latulipe
    • Pas d'accord
      0
    en transférant l'aéroport dans une zone peu peuplée. La solution est tout à fait possible car certaines communes souhaitent accueillir l'aéroport mais il faudrait les écouter et prendre en compte la décision qui a déjà été prise par référendum
Back to top